FOYER DE VIE LES CASCADES

Présentation du Foyer « Les Cascades »

 
Le Foyer « Les Cascades » est soutenu dans son développement par un réseau associatif implanté nationalement, l’Association des Paralysés de France. Il dégage une originalité en s’inscrivant localement dans un territoire de proximité au sein de la ville de Muret, sous-préfecture de la Haute-Garonne, de plus de 25000 habitants.

 Le Foyer de vie « Les Cascades », sa spécificité et son originalité

L’A.P.F. est donc présente en Haute-Garonne depuis de nombreuses décennies, d’abord à travers sa Délégation Départementale, puis son Foyer de vie à Muret.

Le Foyer «Les Cascades » est non seulement un lieu de résidence à long terme, mais également un moyen de transition qualitatif pour l’évolution de tout projet personnel de la personne en situation de handicap.
 

L’évolution de l’établissement dans son environnement  
Le Foyer "Les Cascades" est créé en 1980 sur l’initiative d’un groupe de parents de l’A.P.F. soucieux du devenir de leurs enfants handicapés.
 
Le Foyer a été construit par une société d’H.L.M sur un terrain légué par Vincent Auriol, à la ville de Muret qui l’a rétrocédé à l’A.P.F.
 
La ville, durant ces 30 années s’est développée (actuellement 25 000 habitants) en tenant compte de la présence de l’établissement dans son évolution au niveau de l’urbanisme par le développement de l’accessibilité.
 
Un partenariat  s’est crée avec les élus, les commerçants et les associations. Dans le cadre d’une commission intégrant un groupe de résidents, a été travaillée une meilleure accessibilité de la ville, facilitant la sécurité des déplacements en fauteuil.
Certains résidents du Foyer représentent officiellement les associations de personnes handicapées à la commission d’accessibilité de l’arrondissement de Muret lors de l’attribution des permis de construire  des établissements recevant du public.
 
De par l’implantation du Foyer en centre ville, l’environnement de commerces de proximité, de supermarchés ainsi que de nombreux lieux culturels et sportifs favorise l’intégration des résidents dans la cité.
Le réseau médical et paramédical dense et proche du Foyer permet un réel choix des praticiens.
 
Muret possède un important tissu associatif dans lequel s’impliquent activement les résidents.
Un travail en réseau avec ces associations permet aux usagers une implication « citoyenne ».
Certaines ont leur siège social au sein du Foyer et y pratiquent leurs activités.
 
Muret est une ville bien desservie par les moyens de transports urbains adaptés et variés :
- Mobibus, service de transport adapté et personnalisé pour personnes en situation de handicap,
- Ligne de bus accessible à des personnes semi-valides,
- Trains cadencés multiples permettant aux résidents de se déplacer aisément dans l’agglomération toulousaine,
- Sur Toulouse les lignes de métro, accessibles, facilitent l’accès au centre ville,
- Et enfin, au sein même de Muret, un service de navettes gratuites intègre dans son fonctionnement la prise en charge de personnes à mobilité réduite.
 

Les capacités d’accueil et les missions  
"Un foyer de vie accueille  des personnes adultes dont le handicap ne permet pas ou plus d’exercer une activité professionnelle, y compris en milieu protégé (structure spécialisée). Ces personnes bénéficient cependant d’une autonomie physique ou intellectuelle suffisante pour se livrer à des occupations quotidiennes : activités ludiques, éducatives ainsi qu’une capacité à participer à une animation sociale. Ces personnes ne nécessitent pas de surveillance médicale ni de soins constants. "
 
Le Foyer de vie «Les Cascades» accueille en hébergement collectif 58 personnes âgées de 20 à 55 ans à l’admission, atteintes de déficiences motrices, avec ou sans troubles associés, nécessitant un accompagnement dans les activités de la vie quotidienne et sociale et bénéficiant d’une notification d’orientation « foyer de vie » de la CDAPH.
 
L’établissement est une structure de 58 studios adaptés de 21m2 répartis sur quatre étages, et d’un appartement indépendant pour l’accueil des familles et l’entraînement à l’autonomie pour les résidents en faisant la demande lors de leur projet individualisé.
 
Outre ses missions premières d’hébergement, de soins et d’aide dans les actes de la vie quotidienne, le Foyer entend mener sa mission d’accompagnement à la vie sociale en appréhendant la personne dans sa globalité et sa singularité.
L’accompagnement proposé s’appuie sur les lois cadres de 2002 et de 2005, comme support pour garantir les droits des personnes accueillies :
 
  • La loi du 11 février 2005,  est la loi qui promeut l’égalité des droits et des chances, à la participation et à la citoyenneté des personnes handicapées. Elle est dite : loi handicap.
« Toute personne handicapée a droit à la solidarité de l’ensemble de la collectivité nationale, qui lui garantit, en vertu de cette obligation, l’accès aux droits fondamentaux reconnus à tous les citoyens ainsi que le plein exercice de sa citoyenneté » (CASF article L.114, a)
Ses principes fondamentaux :
- L’accessibilité généralisée pour tous les domaines de la vie sociale,
- Le droit à compensation des conséquences du handicap,
- La citoyenneté et la participation à la vie sociale,
- L’accueil et l’information des personnes handicapées et de leur famille,
- L’évaluation de leurs besoins et la reconnaissance de leurs droits.
 
  • La loi du 02 janvier 2002, est la loi qui rénove l’action sociale et médico-sociale.
Elle a pour orientation de passer « de la protection d’un sujet fragile à la reconnaissance d’un sujet citoyen. »
« Une prise en charge et un accompagnement individualisés de qualité favorisant son développement, son autonomie et son insertion, adaptés à son âge et à ses besoins, respectant son consentement éclairé qui doit être systématiquement recherché lorsque la personne est apte à exprimer sa volonté et à participer à la décision. A défaut, le consentement de son représentant légal doit être recherché  »  (article 7, § 3)
 Ses principes fondamentaux :
     - La rénovation des missions et des principes du domaine social et médico-social
     - La définition des droits de l’usager
     - La traduction de ces droits en support de l’accompagnement
     - Une évaluation des pratiques et de leur qualité
     - Un accompagnement personnalisé
     - La contractualisation avec les usagers
     - Une veille institutionnelle permanente
     - Une éthique des pratiques
 
  • Ces lois garantissent les droits de la personne à travers sept outils :
    • Le livret d’accueil,
    • Le CVS (Conseil de la Vie Sociale),
    • Le contrat de séjour et le projet individualisé d’accompagnement,
    • Le règlement de fonctionnement,
    • La Charte des droits et des libertés de la personne accueillie,
    • Le projet d’établissement ou de service,
    • L’accessibilité à un médiateur en cas de conflit.
 
Les établissements, dont les foyers de vie, se doivent de développer des bonnes pratiques professionnelles, notamment celles précisées dans les recommandations de l’ANESM et de la Haute autorité de Santé (HAS).
 

Les recommandations de l’ANESM :  
Au niveau national un plan de bientraitance a été mis en place dès mars 2007 inscrivant la création de l’Agence Nationale de l’Évaluation Médico-sociale (ANESM) dans une volonté politique.
Nous nous appuyons essentiellement sur deux « des recommandations de bonnes pratiques professionnelles » de l’ANESM :
 
La bientraitance : Définitions et repères pour la mise en œuvre :
  • Une culture du respect de la personne, de son histoire, de sa dignité et de sa singularité,
  • Une valorisation de l’expression des usagers,
  • Un aller-retour permanent entre penser et agir,
  • Une démarche continue d’adaptation à une situation donnée.
 
Les attentes de la personne et le projet personnalisé :
  • Faciliter la participation des personnes accueillies et accompagnées tout au long de la démarche du projet les concernant,
  • Soutenir les professionnels dans leurs pratiques quotidiennes et les aider à mettre en œuvre ce droit des personnes à participer à leur projet,
  • Contribuer à la clarification des termes utilisés et proposer des repères communs utiles au dialogue entre les différentes parties prenantes.
 
C’est en référence à ces recommandations qu’en amont, nous avons travaillé à promouvoir la notion de respect, le développement d’attitudes de bientraitance au niveau individuel et institutionnel, par l’écriture et la mise en place de protocoles d’intervention auprès des usagers.
 
Ancré par de fortes valeurs A.P.F. et soumis aux obligations légales, le Foyer «Les Cascades » s’engage à évaluer les besoins de la personne accueillie dans le respect de sa singularité et de ses particularités. C’est ainsi que la vocation du Foyer s’inscrit dans une mission d’accueil et d’accompagnement de la personne dans sa globalité.
 
Nous veillons à fonctionner en accord avec le contexte réglementaire actuel et les principes annoncés par la loi 2005, ce qui nous amène à réinterroger nos principes d’accompagnement, par la mise en place d’évaluations régulières de nos actions.
 
 
Cet article est un extrait du projet d'établissement du foyer de vie "Les Cascades" 2011-2016, dont l'intégralité peut être consultée  ICI

 
 
 



Créer un site
Créer un site